Le contexte de mise en œuvre du projet

Les conséquences du changement climatique et l’insécurité affectent la mobilité des éleveurs pasteurs. Leurs moyens traditionnels de prospection des ressources naturelles pour décider de leur transhumance sont rendus aléatoires, coûteux et risqués. Pourtant, la mobilité du bétail dans les zones arides est indispensable à leur survie et, constitue un facteur clé de la sécurité alimentaire des populations pastorales.

Le projet STAMP propose de rendre accessibles aux éleveurs les données satellitaires qui permettent d’identifier où se trouvent l’eau et les pâturages à 10 mètres près. A partir de simples téléphones, les éleveurs peuvent s’entretenir en langues locales avec les téléconseillers du service GARBAL (au 37 333 pour 25 FCFA/min ) ou envoyer des requêtes USSD (au #222# pour 75 FCFA/requête) afin de disposer instantanément d’informations sur : (i) la disponibilité et (ii) la qualité de la biomasse, (iii) la disponibilité des eaux de surface, (iv) le niveau de concentration du bétail autour de ces ressources et (v) les prix du bétail et des céréales le long des axes de transhumance. En plus des informations d’aide à la décision pour la mobilité, cette nouvelle phase du projet offre des conseils à l’exploitation pastorale, dont la santé animale, elle propose en outre des produits financiers adaptés aux besoins des éleveurs pour l’accès aux intrants. La majorité des éleveurs n’étant pas bancarisés, il leur est en effet difficile d’avoir accès à un quelconque financement pour développer leurs activités, cette solution innovante sera un levier de préservation de leurs moyens d’existence et, de relance économique des zones ciblées. La majorité des éleveurs n’étant pas mis en banque, il leur est en effet difficile d’accéder à un financement pour développer leurs activités. Cette solution innovante sera un vecteur de préservation de leurs moyens de subsistance et de relance économique des zones ciblées.

Le projet STAMP s’appuie sur la combinaison de données satellitaires et d’informations collectées dans leurs terroirs par les éleveurs pasteurs eux-mêmes ; toutes plus cruciales les unes que les autres, pour anticiper leurs mouvements, économiser du temps et de l’argent et, par conséquent améliorer la productivité de leur élevage.