Les échos de nos partenaires

Durant les mois de Décembre 2019 et de Janvier 2020, le Point focal du Ministère de l’Elevage et de la Pèche a effectué des missions à Mopti, Tombouctou et Gao dans le cadre du lancement des activités du projet STAMP+ au niveau des Directions régions des services techniques de l’élevage, notamment la Direction Régionale des Productions et des Industries Animales et la Direction Régionale des Services Vétérinaires de Tombouctou, Gao et Mopti. Ces lancements techniques du projet STAMP+ ont eu lieu dans les salles de réunion des services concernés, DRPIA de Tombouctou en présence du Directeur régional des services vétérinaires et de celui de la DRPIA de Taoudéni, à Mopti en présence du Point focal de la DNPIA et du Team leader de STAMP+ basé à Sevaré et à Gao à la DRPIA, en présence du Team Leader de la localité.
Il s’agissait aussi de donner les informations sur l’accord de mise en œuvre du projet signé entre le Ministère de l’Elevage et de la Pêche et la SNV à savoir :
 Définir les rôles des agents des services techniques conformément aux objectifs du projet ;
 Mettre à la disposition des DRPIA des motos pour la mise en œuvre des activités du projet ;
 Echanger avec les responsables des services techniques impliqués dans la mise en œuvre du projet et toutes autres structures pouvant être impliquée dans les activités du projet.
Ils ont profité de l’occasion pour expliquer le projet aux Directions régionales de l’Elevage et de la Pêche. Ils ont aussi rappelé aux agents les principaux résultats attendus de cette phase qui sont :
 D’ici 2021, l’accès à des conseils, des intrants et des ressources financières sera amélioré de 15% pour 45000 éleveurs pasteurs et les agro-pasteurs des régions de Kidal, Gao, Ménaka, Tombouctou et Mopti.
 D’ici 2021, la productivité du bétail et/ou les revenus issus de la vente du bétail sera améliorée de 10% pour 45000 éleveurs pasteurs des régions de Kidal, Gao, Ménaka, Tombouctou et Mopti,
 D’ici 2021, le modèle d’affaires de la solution GARBAL est viable de telle sorte que l’équilibre financier est atteint.
A la fin des rencontres, les Directeurs régionaux concernés par le projet à Tombouctou, Mopti et Gao ont souhaité la réussite du système d’information « GARBAL » qui, sûrement contribuera à l’amélioration de la productivité et celle de la santé du cheptel.

Mission de Hoefsloot Spatial Solutions (HSS) pour le renforcement des capacités de l’équipe STAMP+ au Mali

Du 16 au 26 février 2020, l’équipe du projet STAMP+ et ses partenaires ont reçu la visite de Monsieur Alex Orenstein de Hoefsloot Spatial Solutions (HSS), partenaire technique du Projet STAMP+, basé à Dakar, Sénégal. Un des objectifs de sa mission était de présenter un jeu de données provisoires basé sur l’interprétation des diverses images satellitaires, développé pour montrer la disposition des champs dans les zones du projet STAMP+. Ce jeu de données est à la première étape de conception pour donner aux éleveurs des données fiables en vue d’éviter des conflits autour des champs. Au cours de sa mission, Alex entant que Staff technique du consortium STAMP+, a eu plusieurs rencontres avec les partenaires et relatives à :
(1) la présentation détaillée des techniques et méthodes d’identification des champs agricoles avec Tassaght, Orange, le Ministère d’Elevage et de la Pèche (MEP) et de SNV,
(2) la définition et l’élaboration avec Tassaght d’une phase test de position géographique précises des champs,
(3) l’élaboration d’une feuille de route pour les prochaines étapes,
(4) la formation spécifique sur l’interprétation des cartes des champs,
(5) un échange avec les téléconseillers d’ORANGE Mali sur leurs expériences avec les clients et l’évaluation des gaps d’information du service GARBAL ainsi que les besoins en amélioration de l’interface Garbal.
Il a aussi renforcé les capacités des partenaires SNV, Tassaght et le Ministère de l’Élevage par une formation de base en cartographie et en interprétation des images satellitaires.

LA VISITE DE TERRAIN D’ANDRE DE JAGER au Mali

Monsieur André De Jager, le Directeur Général de l’Agriculture de la SNV, basé à Nairobi au Kenya, vient de faire des visites de terrain au Mali entre le 10 et le 12 février 2020.

Cette visite de terrain rentre dans le cadre du suivi de l’évolution et des performances des projets de la SNV Mali.

Au cours de sa visite, il s’est rendu au   Centre d’Appel Orange de M-Agri qui abrite le service Garbal, développé par le projet STAMP. Le Centre vise à faciliter un meilleur accès des éleveurs aux informations actualisées sur la disponibilité et qualité de la biomasse, la disponibilité des eaux de surface, le niveau de concentration des animaux et les prix des animaux, des céréales et de l’aliment bétail sur les marchés dans les zones couvertes par le projet. Ce qui assure aux éleveurs et agro-pasteurs une meilleure sécurité alimentaire et une plus grande résilience face aux changements climatiques. Ont pris part à cette visite les représentants du Ministère de l’Elevage et de la Pêche (MEP), d’Orange Mali, de Tassaght et l’équipe SNV. La délégation a coïncidé à deux appels de provenances différentes, l’un en tamasheq et l’autre en sonrhai. Au cours des échanges les téléconseillers du Centre d’Appel ont souligné qu’ils reçoivent aussi quelques appels venant de zones non couvertes par le projet. A cet effet le représentant du Ministère de l’Elevage et de la Pêche (MEP) a pu constater que le produit Garbal est un outil sûr et efficace pour les éleveurs dans le cadre de la transhumance et de l’accès aux informations sur les marchés à bétail. Quant aux représentants d’Orange Mali, ils se disent être déjà dans la dynamique de faire de Garbal un produit pour les éleveurs de la sous-région, à savoir le Niger, le Burkina, le Sénégal. Ils ont déjà reçu la visite d’Orange Burkina dans le cadre d’un partenariat avec le projet MODHEM+ qui a aussi développé Garbal dans ce pays.

A la fin de sa visite, Monsieur André de Jager se dit fier des résultats des programmes et a félicité la SNV Mali pour les efforts faits sur le terrain. Il se dit convaincu que la SNV peut avoir des projets multisectoriels et que le Siège est disponible pour accompagner SNV Mali.

Le Lancement du projet STAMP+

Le jeudi 25 Juillet 2019 à Mopti, Sévaré, a eu lieu le lancement du projet STAMP+, exécuté dans le cadre d’un partenariat public privé, financé par le Ministère des Affaires Etrangères du Royaume des Pays-Bas à travers son Ambassade au Mali. Le lancement a été présidé par le Directeur de Cabinet du Gouverneur de région, en présence de son Excellence l’Ambassadeur des Pays -Bas au Mali, le Ministère de l’Elevage et de la Pèche, le Conseiller aux Affaires Economiques et Financières representant le Gouverneur de Tombouctou, les Représentants d’Orange Mali, du Maire de Mopti et les responsables de la SNV. Le Projet STAMP+ qui s’aligne sur les politiques et stratégies nationales de développement du sous-secteur élevage notamment la loi portant Charte Pastorale et la Politique Nationale de Développement de l’Elevage dont l’un des axes stratégiques vise à renforcer la résilience des systèmes de production animales face aux changements climatiques, à améliorer la productivité du bétail à travers une exploitation rationnelle et durable des ressources pastorales.
Le Gouverneur, le Maire et l’ensemble des éleveurs pasteurs présents ont souhaité bon vent au projet et adressé un grand remerciement à l’ensemble des partenaires.
Le Ministère à travers son représentant a aussi affirmé sa disponibilité à accompagner le projet à travers ceci : « Nous nous engageons pour vous accompagner et appuyer dans tout le processus institutionnel pour la réussite de ce projet. »
Quant à son excellence l’Ambassadeur des Pays-Bas au Mali, il a dit les mots qui suivent : « je vous rappelle l’engagement du Royaume des Pays-Bas à soutenir le Gouvernement du Mali dans le domaine de l’Agriculture. C’est pourquoi cette deuxième phase du projet STAMP est aussi financée à hauteur de (3,3 millions €) par le Ministère des Affaires Etrangères du Royaume des Pays-Bas à travers son Ambassade au Mali. »

Le Lancement du projet STAMP+

Depuis la mise en place du service Garbal, la Coopération Suisse au Mali n’a cessé de montrer un intérêt au projet « Sustainable Technology Adaptation for Mali’s Pastoralists” (STAMP) exécuté par SNV – Organisation Néerlandaise de Développement et ses partenaires. Ainsi, en tant que chef de file du sous-groupe des Partenaires Techniques et Financiers pour l’Elevage et la Pêche, le bureau de la Coopération Suisse a honoré de sa présence la cérémonie de lancement commercial du service d’information GARBAL organisée en novembre 2017 à Gao et, a participé à l’atelier de partage de connaissances consacré à la dissémination des principaux enseignements du projet qui s’est tenu en novembre 2018 à Bamako. Vu l’intérêt que la Coopération Suisse accorde au projet, elle a noué avec la SNV un partenariat qui a abouti au co-financement du projet STAMP+ avec l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas. Ces deux appuis financiers ont contribué à étendre d’une part le projet dans les régions de Gao, Ménaka, Mopti, Tombouctou et Kidal, en passant de 16 à 85 sites et d’autre part à élargir l’offre de service aux conseils à l’exploitation pastorale et en santé animale et en géolocalisation d’infrastructures, en occupation de sol, en finance digitale pour l’accès des éleveurs au crédit pour la commande d’intrants. Elle prend aussi en compte les informations pastorales au niveau transfrontalier.

Le projet STAMP est devenu STAMP+

Le projet STAMP+ a été soutenu lors d’une première phase d’expérimentation (2015-2018) par l’Agence Spatiale Néerlandaise (NSO) dans le cadre de la facilité de financement « GeoData for Agriculture & Water » (G4AW). Il a permis le développement du service d’information GARBAL qui vise l’amélioration de la résilience des éleveurs pasteurs face à la récurrence des évènements climatiques extrêmes grâce à l’accès aux données géo-satellitaires et de terrain. A partir de simples téléphones mobiles, des informations sur la disponibilité des eaux de surface, la disponibilité et la qualité de la biomasse, le niveau de concentration du bétail autour de ces ressources naturelles et, sur les prix, du bétail, des principales denrées agricoles et de l’aliment bétail sur les marchés à proximité sont désormais rendues accessibles.

Pour la nouvelle phase allant de 2019 à 2021, le bailleur est L’ambassade du Royaume des Pays Bas et depuis Novembre 2019 aussi la Coopération Suisse (DDC). SNV Mali continue à assurer le lead du projet. Elle a comme partenaires : ORANGE Mali qui gère et exploite commercialement le Centre d’Appel et met à profit son réseau, l’ONG locale TASSAGHT assure la collecte, la validation et la transmission des données de terrain et sensibilise les éleveurs sur l’utilisation du service. Les données satellitaires sur la biomasse, les eaux de surface et l’occupation de sols sont traitées et stockées par Hoefsloot Spatial Solution, une entreprise basée aux Pays-Bas. Le projet travaille aussi en partenariat avec le gouvernement Malien à travers le Ministère de l’Elevage et de la Pêche et ses départements qui accompagnent la promotion du service sur le terrain et le Ministère de l’Economie Numérique et de la Prospective qui, participe à la gouvernance du service. SNV Mali assure la coordination du projet et veille à ce qu’il réponde au mieux aux besoins et aspirations des éleveurs pasteurs, en tenant compte des réalités existantes. Cette nouvelle phase du projet prend en compte non seulement les aspects informationnels mais aussi des informations et conseils sur l’exploitation pastorale et la santé animale, la géolocalisation des infrastructures pastorales et une application digitale pour faciliter l’accès financier des éleveurs aux intrants. Elle permet aussi une extension vers les régions de Kidal Tombouctou et Mopti.

Cliquer sur le lien ci-dessous pour voir notre dernier newsletter 2020:

https://mailchi.mp/9b7f408d82c2/quand-les-satellites-guident-les-leveurs-au-sahel